Excursions

En plus de la visiste de ville, voci quelques excursions à partir de Fès.

 

Visite de Fès Intramuros.(une journée et plus !)
Medina (9)
Journée consacrée à la visite de la plus ancienne villes impériales, fondée vers l’an 808 par Idriss II. Visite des souks les plus beaux et les plus importants du Maroc.
L’après midi continuation de la visite : les Merdersas Bou Anania et Attarine, la fameuse fontaine Nejjarine, la Mosquée Karaouine, le Mausolée de Moulay Idriss fondateur de la cité et le Musée Dar Batha. On pourra au cours de son séjour revenir vers des lieux qui auront retenu votre attention.

 

Tour des remparts en 1/2  journée

Ce circuit vou sménera tout autour des remparts de l’ancienne ville et vous fera découvrir   une partie de la  »ville nouvelle » .
Arrêt à l’ancienne porte du Mellah, l’ancien quartier israélite qui abrite encore le cimetière juif de la ville et deux synaguogues parfaiement entrenues. Arrêt  aux  portes du Palais royal qui allient grandeur et finesse. Continuation de ce circuit par l’avenue principale d Fès el Jedid  avec ses beaux balcons rappelant l’Andalousie, puis de bab en bab  vers le quartier des potiers à aïn Nokbi afin de découvrir l’art de la poteire  fassie célèbre à travers tout le Maroc

 

Fès / Volubilis / Moulay Idriss / Meknes / Fès ( une journée)
volubilisDépart après le petit déjeuner vers Volubilis visite de ses ruines romaines, continuation sur Moulay Idriss, où se trouve le Mausolée de Moulay Idriss, premier fondateur de la dynastie Idrisside qui créa la ville de Fès.
Ensuite direction ,Meknes: Visite de cette ville impériale fondée par Moulay Ismaïl à la fin du XlVème siècle, dont l’œuvre gigantesque d’édification à travers le Maroc déclencha un immense écho qui parvint jusqu’en Europe à la Cour de France auprès du roi Louis XIV. Tour de ville panoramique avec la découverte de ses vestiges et ses monuments imposants tels que la célèbre porte Bab el Mansour à l’architecture et aux motifs splendides, la porte Bab el Khemis, I’une des plus belles de l’enceinte de Moulay Ismaïl, la ceinture des remparts, le Grenier, la place Lehdim…

 Sidi Harazem (demi journée)
Matin ou après midi visite de la station thermale de Sidi Harazem. A 15 km de Fès, cette source thermale est connue pour ses propriétés thérapeutiques contre les maladies des reins et du foie.

Moulay Yacoub (demi journée)
moulay-yacoubLa station thermale Moulay Yacoub, située en pleine nature au beau milieu des collines, à 22 km au nord-ouest de la ville, est réputée pour son eau soufrée naturellement chaude aux nombreuses propriétés thérapeutiques et apaisantes. Hautement concentrée en sels dissous, essentiellement sodiques, calciques et magnésiennes, cette eau thermale répond à une classification unique au monde. Elle contribue à soulager les rhumatismes, les affections du nez et de la gorge, les maladies de la peau et les problèmes gynécologiques. Le produit thermal est complété par des soins cosmétiques et de bien-être : massages aux huiles essentielles et soins à base de produits naturels pour le corps et le visage. Possibilité de combiner le golf et le thermalisme la même journée.

 

Sefrou
123475Sefrou_3Sefrou est située au pied du Moyen-Atlas à 22 km au Sud de Fès (20 minutes de l’Aéroport Fès-Saïs). Elle est traversée par Oued Aggay (du berbère « les joues ») qui prend le nom d’Oued Lihoudi quand il dépasse le Mellah. Sefrou est renommée par sa cascade, son saint patron Sidi Ali Bousserghine, son festival des cerises, son esprit de tolérance, son patrimoine culturel et la richesse naturelle de ses environs.

Sefrou est plus que millénaire. Moulay Driss II y a séjourné en 806 avant la fondation de la ville de Fès, au lieu dit Habouna (de l’arabe « ils nous ont aimé »). Sefrou est née du regroupement, pour des raisons sécuritaires, d’habitants qui se installés le long d’Oued Aggay. Le Mellah, quartier juif, pour ces mêmes raisons, occupe une position centrale à l’intérieur des quartiers musulmans qui forment l’ancienne médina. Dominant l’oued, se dresse le faubourg d’Al Qalâa, en détachement de la ville, comme pour rappeler aux visiteurs son passé réfractaire. Entourée de remparts percés de sept portes datant du XVIIIème siècle, Sefrou était une étape importante du commerce caravanier comme en témoigne les nombreux Fondouks (Caravansérails) de la ville. Ses zaouïas, mosquées et commerces relatent, à leur tour, son rayonnement dans la région.
Touristiquement, Sefrou est riche par sa symbolique culturelle et naturelle. Les visiteurs sont invités à voir :
• L’Ancienne Médina regorge de lieux à visiter avec ses remparts, ses forts (borjs) et ses portes historiques, ses demeures juives agrémentées de balcons en bois, ses zaouïas, ses mosquées, ses ponts et ses caravansérails.
• Le Complexe Artisanal de Bab Lamqam : production et exposition de divers articles de l’artisanat locale
• Kahf Al Moumen (de l’arabe « la grotte du croyant ») est une cavité naturelle percée au flanc de Jbel Bina, situé à l’entrée de la ville. La grotte, entourée de plusieurs légendes, est vénérée par les juifs et comme les musulmans.
• La Cascade est située sur Oued Aggay. C’est un lieu de fraicheur avec sa végétation riche et abondante.
• Le Mausolée de Sidi Ali Bousserghine : Le saint patron de Sefrou, descendant de Moulay Idriss, connait une affluence pour ses vertus curatives d’affections neurologiques. L’esplanade du mausolée offre une vue panoramique splendide sur la ville.
 Bhalil, à 4km de Sefrou, est célèbre par son patrimoine troglodyte, son caractère pittoresque, la singularité de ses habitants, par leur dialecte, leur accent ou leur teint, et le port de Tarf (un tissu blanc) par les femmes.
Ce petit village est connu, aussi, par ses nombreuses sources, dont Aïn Kbir, et ses nombreux Dchouras (anciennes colonies humaines), à l’instar de Dchar Chkounda (déformation de Secunda, une ancienne légion romaine), aujourd’hui sites archéologiques, et de Dchar Qalâat Mimat surplombant Fès et la plaine du Saïs. Le travail des boutons en soie par les femmes est omniprésent dans la région.

Le Moyen Atlas
On rejoint Ifrane, en traversant la petite ville d’Immouzer du Kandar très fréquentée l’été pour son climat plus tempéré que celui de Fès. Ensuite on fait un détour par le surprenant lac d’Ait Aoua dont on pourra faire le tour pour voir de plus prs les nombreux oiseaux qui y ont élus domicile.

 Imouzzer Kandar est un centre d’estivage équidistant de 30 km de Sefrou et de Fès sur la roupe principale 24 qui méne de Fès à Marrakech. Sa fraîcheur (à 1440m d’altitude) attire beaucoup de visiteurs en été.
La ville est attrayante par son paysage urbain typique, à l’instar de la source d’Aïn Soltane, de renommée nationale, des cascades d’Alla Ou Ichou, de la forêt et des montagnes, notamment, Jbel Kandar qui lui donne son nom et Jbel Abbad (à 1767 m d’altitude) offrant une vue sans égal sur Fès, la plaine du Saïs et le Moyen-Atlas. On ne manquera pas de visiter sa kasbah et son souk hebdomadaire du Lundi.

Ifrane
696482Ifrane___Imouzzer_1juché à 1650m d’altitude, on est surpris par l’aspect insolite, pour la région de cette ville. Avec ses toits pentus, ses cheminées coiffées d’énormes nids de cigognes, ses abondants massifs de fleurs, ses marronniers, la cité ressemble à un petit coin d’Europe. La route continue vers les stations de ski de Michlifen et de Jebel Habri.

 

Le Parc national d’ Ifrane :( http://www.eauxetforets.gov.ma/fr/text.aspx?id=1081)
Le Parc National d’Ifrane est situé parc Nationa Ifranedans le Moyen Atlas à 60 km au sud de Fès et s’étend sur une surface de 51.800 hectares entre 1300 et 2440 m d’altitude. Il constitue le chateau d’eau du Maroc avec de grandes réserves d’eau. Le parc présente de belles forêts (en particulier de chênes verts et de cèdres) et c’est un territoire majeur de pastoralisation extensive. Le parc abrite une flore de plus de 1000 espèces dont environ 250 espèces endémiques et une faune riche. L’animal emblématique du Parc est le macaque de Berbérie (singe magot), mais le parc avec ses nombreux lacs est un important refuge pour les oiseaux hivernants et migrateurs au long cours, il abrite une avifaune riche de plus de 200 espèces dont des espèces rares. Le parc national offre de belles possibilités de randonnée en terrain très divers : cédraie, causses, lacs, cascades… En hiver le parc devient un terrain de prédilection pour la pratique du ski de fond.Un écomusée dédié au Parc National d’Ifrane (la Maison du Parc National) a ouvert à Azrou.

Azrou, on fait une halte au pied du cèdre Goureau. Là, on peut voir parfois quelques uns des singes magots qui vivent dans cette forêt. Petite visite d’ Azrou surplombé par son énorme rocher(Azrou en berbère) On fera une halte à la coopérative de la ville pour apprécier le travail des artisans du bois dont la matière première est le cèdre. Retour vers Fès en fin d’après midi après un déjeuner en route.
Cette balade peut durer une demi-journée. Nous suggérons de la coupler avec la visite de Sefrou. Prévoir alors ,la journée entière.

Autres ballades possibles  :
Parc national de Tazerka / http://www.tazekka.com/
L
e parc s’insère dans un remarquable circuit touristique de 76 km qui commence depuis la ville de Taza distante de 120 kn de Fès. Il permet de traverser des contrés particulièrement pittoresques et interressantes tant par leur faune que leur flore. Le site indiqué propose plusieurs circuits pedestres. A côté de Taza il y a un important gouffre pour les mateurs de speleologie, c’est le gouffre du Friouato que l’on peut visister.

• El Menzel est située à 30km à l’Est de Sefrou sur la route de Taffert et de Bouiblane. C’est une ancienne colonie humaine comme en témoignent ses nombreux Qalâas, signe d’un ancrage historique fort de la tribu des Beni Yazgha, dont la ville est la capitale.
• Les Plans d’Eau :
Dayet Aoua
En plus du plan d’eau du barrage Allal El Fassi, les environs de Sefrou et d’Imouzzer Kandar sont riches en lacs, tous accessibles par un circuit dit «Circuit des Lacs». Les lacs en question sontDayet  Afourgagh, Dayet Iffer, Dayet Ifrah, Dayet Ahachlaf,Dayet aoua Aoua et le plan d’eau Sidi Mimoun.

 

 Le Sebou, le fleuve, ses sources et ses gorges :
Le Sebou prend sa source dans les environs d’El Menzel. La source, du même nom, ainsi que sa jumelle, Aïn Timadrine, sont accessibles par la route provinciale 5047, à 50km de Sefrou. Les gorges et les falaises de Sebou sont visibles à partir des sources mêmes, du pont de Bouadis ou du barrage Allal El Fassi. Les seuls gisements traditionnels souterrains d’extraction du sel se trouvent aux douars dits des Mellahas sur les rives de Sebou, accessibles par un sentier qui longe ce fleuve.
• Taffert et Bouiblane :
Situé à 100km de Sefrou, le refuge de Taffert trône sur la cédraie du même nom. Il est près du col de Tizi Bouzaâbal qui offre une vue panoramique sur le massif de Bouiblane où le manteau blanc de la neige visible, depuis Sefrou, persiste jusqu’au mois de Mai, voire Juin.
• M’zedgha Jorf est situé à 10 km à l’Est de Sefrou. Il compte parmi les meilleurs et le plus ancien point de vue de la région grâce à ses cascades, ses vestiges archéologiques (grottes, ruines), ses falaises, ses rochers et sa vue panoramique sur Sefrou, Bhalil, Fès, Azzaba, noyé dans son oliveraie, et Sidi Youssef, perché sur la montagne. Près de ce site, se trouvent deux grandes sources : Aïn Regrag et sa rivière, qui alimentent les cascades de M’zedgha Jorf, et la source du Saint Sidi Bouâli et son mausolée.